sorcellerie et contre magie
assistance occulte, magie d'amour et protection magique
La magie rouge. Une magie amoureuse très puissante.
 
 

Débuter en Magie rouge


Définition et approche de la Magie rouge

Face à une séparation blanche/noire très souvent utilisée, une nouvelle démarcation est apparue (plusieurs siècles après) pour catégoriser une autre forme de Magie, appelée Magie rouge. Elle possède de nombreuses définitions différentes, certains utilisent cette démarcation pour diviser la Magie noire en deux partie distinctes. Avec d’une part les Magies (noire) visant à détruire ou maudire mais n’apportant rien d’autre au mage qu’un plaisir sadique face au malheur et à la frustration que ses opérations suscitent (ou sont censées susciter) chez la victime. Et d’autre part les magies (rouges donc) ayant un but plus égoïste, visant à apporter au mage ou a celui qui fait appel à lui des biens et des plaisir matériels ou charnels (mais pas nécessairement en rapport avec la sexualité).

Utilisation du sang dans les rituels de Magie rouge

Quand on parle de Magie rouge dans les nombreux sites et même dans de nombreux livres, on parle habituellement de Magie d’amour ou Magie de passion (rituels d’amour, de retour d’affection, etc.,...), mais d’une manière plus précise, la Magie rouge peut habituellement être définie comme la Magie utilisant le sang (animal, humain, menstruel ou symbolique (du jus de raisin, du vin ou tout autres liquide couleur rouge). Ainsi donc, comme plusieurs rituels d’amour exigent que l’on utilise quelques gouttes de son sang, on a vite qualifié les sortilèges d’amour de Magie rouge. Et pourtant, beaucoup de type de rituels Noir ou Blanc peuvent utiliser le sang : certains rituels d’envoûtement, de désenvoûtements, de protection par exemple.


La Magie rouge : une Magie de très grande puissance

La Magie rouge est généralement reconnue comme très puissante puisqu’elle utilise un fluide contenant une énergie considérée comme vivante, et est le symbole de la « force vitale » de la « vie ». Le sang étant également, dans plusieurs traditions, lié à l’éther, on comprend l’importance et la puissance d’un tel élément. On doit également très bien définir l’utilisation de son propre sang dans un rituel (sous forme de quelques gouttes) puisqu’il comporte, pour de nombreuses traditions, sa propre « essence », sa propre « énergie ».